BLOG
SERVICE CLIENT 04 37 53 09 08
Recevez un code promo -5% pour toute inscription à notre Newsletter
   
» » La Différence entre Crème Solaire à filtre Minéral et Organique


La Différence entre Crème Solaire à filtre Minéral et Organique



Différence entre crème solaire à filtre minéral et organique

La Différence entre Crème Solaire à filtre Minéral et Organique

 

Si vous aussi vous vous préparez comme chaque été à bronzer au soleil, c’est tout naturellement que vous allez vous diriger dans le rayon solaire de votre pharmacie pour bien vous protéger ainsi que toute votre famille des rayons UV. Cependant, entre le facteur de protection solaire (SPF), le coefficient de protection minimale contre les UVA (FP-UVA), votre phototype de peau et la protection de l'environnement, différents facteurs sont à prendre en compte dans le choix de votre crème solaire et donc sur le type de filtre qui le caractérise.

 

Définitions des UV (Ultra-Violet)

Les rayons ultraviolets non absorbés par la couche d'ozone ne représentent que 5% du rayonnement solaire. Ils sont composés à 95% d'UVA, 5% d'UVB et quasiment aucun UVC, ceux-ci ne passant pas la couche d'ozone.

 

La majorité des UV nous touchant, les UVA, sont aussi les plus pénétrants. Ils peuvent atteindre les couches profondes du derme et provoquer sur les cellules un stress oxydatif. Ce stress provoque la production de radicaux libres à l'origine du vieillissement de la peau et, petit à petit, d'appartition de cancers, et ceci sans aucune sensation de brûlure.

 

Les UVB, plus énergétiques, ne vont pas plus loin que l'épiderme. Ils sont responsables du bronzage en stimulant la production de mélanine, mais sont aussi responsables d'allergies au soleil et de cancers cutanés.

 

Quant aux UVC, les plus dangereux car les plus énergétiques, ils sont pratiquement tous absorbés par la couche d'ozone, permettant ainsi la vie sur Terre. On les utilise en microbiologie pour détruire des germes pathogènes.

 

Crèmes solaires à filtres organiques

Plusieurs filtres organiques existent, en général il y en a plusieurs dans une même crème solaire pour protéger la peau de toute la gamme UV. La particularité des filtres organiques ou chimiques est qu’ils absorbent les rayons UVA et UVB pour protéger la peau. La crème est ensuite absorbée par la peau.  

 

Avantages : Contenu dans la plupart des protections solaires, les protections solaires à filtre organique ou chimique sont considérées comme les plus efficaces pour bloquer tous les types d’UV.

 

Inconvénients : Certaines personnes peuvent développer des réactions allergiques dûes notamment aux cinnamates type otocrylène, et aux benzophénones. Certains filtres organiques hydrosolubles peuvent se révéler assez mauvais pour l’environnement en détruisant les micro-algues des coraux (4-méthyl benzylidène camphre, cinnamates, benzophénones). Enfin, quelques évaluations ont mis en évidence un effet pertubarteur endocrinien (tels les filtres à base de 4-méthyl benzylidène camphre, oxybenzone, octinoxate...) mais cet effet reste heureusement 700 000 fois moins élevé que la molécule de référence, le 7 béta-oestradiol.

 

Vous avez par exemple les crèmes

La Roche-Posay Anthélios ULTRA Crème Solaire SPF 50+, 50 ml, testé sous contrôle dermatologique, est idéal pour les peaux sujettes aux allergies solaires

Bioderma Photoderm MAX SPF 50+, 150ml, brume hypoallergénique qui, grâce au brevet bioprotection cellulaire, offre une protection biologique interne optimale, sans pertubateur endocrinien.

 

Crèmes solaires à filtres minéraux 

Souvent considéré comme naturel ou biologique, ce type de filtre est composé de dioxyde de zinc et dioxyde de titane 100% naturel. Ce type de filtre réfléchit les UV et surtout les UVB par diffraction de la lumière.

 

Avantages : Ne pénètre pas dans la peau, photostables. Après application, la protection solaire agit immédiatement. S’adapte très bien aux peaux allergiques et sensibles comme la peau des enfants. Ces filtres ne sont pas polluants.

 

Inconvénients : Les protections solaires avec des filtres minéraux ont une activité photoprotectrice plus faible que les filtres organiques. Seuls, ils ne permettent pas d'obtenir de hautes protections 50 ou 50+, il faut donc penser à en renouveler souvent l'application.

 

Vous avez par exemple les crèmes 

Alga Maris Crème Solaire BIO SPF 50, 50 ml, respectant à la fois les océans et votre peau, par un filtre minéral résistant à l'eau et de haute protection

Avène Fluide Minéral Très Haute Protection SPF 50+, 40 ml, résistant à l'eau et effet blanc limité, hypoallergénique et non comédogène

 

Les filtres nano-particulaires

Quatre filtres nano-particulaires sont aujourd'hui autorisés : 2 filtres minéraux (TiO2 et ZnO) et 2 filtres organiques (le tris-biphényl-triazine et le méthylène bis-ebnzotriazolyl-tétraméthylbutylphényl ou MBBT). En les transformant en filtres nano-particulaires, on facilite leur étalement (moins d'effet "blanc") et l'on stabilise les filtres chimiques souvent très photodégradables.

 

Adapter sa protection solaire

Ainsi, il convient d’adapter sa protection solaire au type d’exposition dont vous serez soumis, votre type de peau ainsi que pour l’environnement, sachant qu’il existe des crèmes solaires contenant les deux types de filtres précédemment évoqués. Il faut bien penser à renouveler l’application de la crème toutes les deux heures. Quel que soit la crème solaire choisie, la meilleure protection, en particulier pour les enfants, reste le chapeau et le t-shirt.